Volcano à Java

S’il est un bilan que l’on peut tirer de ce voyage, c’est que nous avons vu des choses magnifiques où que nous soyons allés. On pourrait même dire que si c’était à refaire, nous le ferions à nouveau de la même façon. Nous avons vu la jungle, la mer, l’océan, la montagne, la campagne, la ville. La nature nous a gâtés de spectacles tellement hors du commun qu’il est difficile de ne pas se remémorer ces moments sans ressentir à nouveau ce léger enivrement.

Les volcans créent cette fascination : voir la terre en action sous vos pied à 4 heures du matin montre que l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt. Nous avons eu la chance d’aller crescendo dans cette expérience et lors de notre dernière découverte « volcanesque », on aurait pu se croire en pleine laparoscopie, avec nous-mêmes en guise de réalisateurs.

Le premier volcan ne fut pas d’une folie mémorable, mais l’ambiance brumeuse qui couvrait le lac au milieu du cratère faisait penser au film Sleepy Hollow.

Voir la suite de la galerie Kawah Putih

 

Le volcan Papandayan au-dessus de Bandung était déjà un peu plus impressionnant. La première étape pour s’y rendre est de se lever au milieu de la nuit pour grimper sur le volcan et pouvoir apprécier le lever du jour depuis sommet. Papandayan fut notre première exploration nocturne des volcans et aussi une découverte magnifique : des marmites en ébullition et l’odeur du souffre (ce qui n’est pas le plus agréable on vous l’accorde). Pas de doute, tout ceci est bien vivant.

Voir la suite de la galerie Papandayan

Ne vous déplaise …

Nous l’avions dit, nous le faisons. Même après tous ces mois de silence, on reprend du service car il nous reste beaucoup de souvenirs à partager, des photos à montrer et que ce n’est pas la fin.

Ah Java … Une fois arrivés là-bas, il faut le dire, ce fut la surprise. D’abord parce que cette île est incroyablement grande (même si Sumatra l’est bien plus encore), et puis, parce que ce fut une visite facile, qui roulait toute seule,  les gens y sont tellement adorables en plus. Les Javanais ont sans aucun doute été notre coup de coeur en terme de gentillesse. La négociation est difficile, voire impossible, tellement cette sympathie spontanée et totalement désintéressée les inonde. Outre le fait que les shopping malls de Jakarta ne nous aient pas émerveillés, Java est l’île pour ceux qui aiment les grandes villes, la nature, les coins paumés, les volcans et la bonne bouffe. On vous épargne les nasi goreng qui pourraient, à force, dégouter un voyageur aguerri mais, ces petits Warung avec les assiettes en vitrine ont fait notre bonheur avec notamment ce délicieux soto ayam (traduisez soupe de poulet).

A Java, nous n’étions pas arrivés depuis une heure que nous étions déjà aidés par deux personnes pour nous diriger vers notre quartier. Dans les lieux touristiques, les collégiens et lycéens viennent avec leurs professeurs afin de rencontrer des touristes et de parler avec eux en anglais. Loin d’être bête, non ? La conversation peut rester très basique du genre « d’où venez-vous ? », « depuis combien de temps êtes vous dans notre pays ? », « quel est votre plat préféré ? », … Mais quand on a le temps, on peut facilement passer une heure ou plus avec ces ados et discuter différents sujets drôles, culturels, parfois délicats. C’est à ce moment que l’on ouvre la porte au pays et à l’autre.

Pour ceux qui nous connaissent, vous savez notre amour pour l’eau. On ne va pas faire un autre hommage à Thalassa qui a fêté ses 40 ans hier, mais c’est donc sans surprise qu’on vous livre ici quelques photos de la traversée de 30 heures sur le ferry pour rejoindre Jakarta, puis celles du port marchand de Jakarta, Sunda Kelapa, où l’on découvre ces bugis, des bateaux de bois au ventre bien dodu. C’est aussi la découverte de l’amour des Indonésiens pour le cerf-volant. On en reparle plus tard.

Bonne séance à tous !

Selamat Pagi !

Comme diraient les Indonésiens… Les Malaisiens également, me direz-vous, car effectivement, ils parlent quasiment la même langue, sauf que certains mots prononcés avec un accent différent prennent un tout autre sens. Plutôt drôle non ?

Nous voici donc en Indonésie, pays immense que nous avons rejoint, comme à chaque fois que nous avons pu le faire, par les voies terrestres et maritimes. En l’occurrence, dans ce cas précis, ce fut par bateau, après une nuit dans un bus. Heureux comme tout d’embarquer sur notre ferry pour une croisière de 30 heures, nous avions bien évidemment choisi de dormir sur le deck, c’est-à-dire, le pont, ou plutôt cette immense salle commune, où chacun prend place sur une couchette. Hyper convivial, on vous le dit ! Bon, c’était sans compter le nombre incroyable de petits cafards qui couraient partout sur les murs, le sol et bien sûr les lits. Ça, nous aurions pu nous en passer.

Arrivés à Jakarta, nous visitons quelques shopping mall. Ils sont les rois des énormes shopping mall ici. Bon. Et puis, nous décidons d’organiser très vite la suite, car les grandes villes de ce genre, ça va bien. Nous avons envie de repartir un peu dans les montagnes, ça fait un moment.

Une chose est sûre, dès notre arrivée en Indonésie, et plus précisément sur l’île de Java, où nous resterons un mois, nous sommes vraiment frappés par la gentillesse des gens. Non pas que les gens dans les autres pays étaient désagréables… d’ailleurs, dans tous les pays que nous avons visités, nous avons trouvé à chaque population son charme. Mais ici, à Java, c’est encore autre chose. Les gens viennent à vous naturellement et discrètement. Ils sont curieux, mais pas intrusifs, ils ont de l’humour, sans tomber dans la moquerie, et s’ils vous aident, ce n’est jamais pour obtenir ou vendre quelque chose ensuite. Du moins, pour toutes les expériences que nous avons eues, ce fut ainsi. Une vraie beauté intérieure des gens se dévoile sous nos yeux ébahis.

Voilà pour une brève intro sur l’Indonésie, qui est notre dernier pays. En attendant la suite des posts sur ce pays au combien magnifique, on vous fait un petit mash up de nos débuts à Java en rapidos express car on a un avion à prendre … direction PARIS ! :-)

Divin’Thailand

On ne peut pas dire que l’on ait visité la Thaïlande. En fait, la Thaïlande a plutôt été comme une bonne copine de route que l’on retournait voir, en attendant de repartir ailleurs. D’ailleurs, la Thaïlande ne faisait pas du tout partie de notre wishlist des pays à visiter. Pourquoi, nous demandez-vous ? Pourquoi pas, vous répondré-je. Mais nous devons admettre que la Thaïlande et Bangkok ont été de superbes plate formes et nous ne nous sommes pas privés de petits plaisirs au passage, comme la plongée dans une eau à 30º à 30 mètres, le surf à Phuket (un fiasco n’en parlons pas), le paddle board et un peu de culture bouddhiste aussi.

Pour tout vous expliquer, nous avons passé notre PADI Open water au mois de novembre, ce qui nous permettait déjà de plonger jusqu’à 18m, pour découvrir un nouveau monde plein de poésie et de zenitude : celui des poissons. C’est sur l’île de Koh Tao (traduisez « la tortue »), au club Seashell, que nous avons expérimenté puis, pris goût à cette activité de fainéant, comme ils aiment le dire. Six mois plus tard, nous sommes revenus à Koh Tao, histoire de plonger encore plus profond, c’est à dire à 30 mètres. Là, nous avons découvert des mérous dignes de reportages animaliers, des requins à pointe noire (très commun ici, même si c’est toujours impressionnant, et si on pense toujours aux dents de la mer en les voyant) et les tortues… enfin, pour les tortues, il a fallu faire de l’apnée.
Ces premières plongée nous ont convaincus. On y reviendra !

Voir la galerie

 

Brèves cambodgiennes

Au Cambodge, dans tous les restaurants typiques (traduisez locaux, donc les meilleurs), il y a toujours une carafe de thé glacé à disposition sur la table. C’est chouette !

On n’a pas trouvé nos brochettes de bœuf à la citronnelle !!!??? :(((((

Ici, ils appellent les bus couchettes des « bus hôtels ».

Le Cambodge est le plus petit pays d’Asie du sud est.

Dans la cité de Angkor, il est impossible aux touristes de louer une moto pour profiter de site gigantesque. Monopole des taxis tuktuk … par contre à vélo ça se fait très bien !

Nous avons bu les meilleurs milkshakes au Cambodge : mango shake, banana shake, lemon skake, …

Ici, certains billets de dollar ne sont pas acceptés, notamment ceux antérieurs à 2001 (?). Le concept est très flou mais en effet, dans la plupart des endroits, ils peuvent vous refuser les billets trop anciens et l’explication à cela n’est pas très claire. Que ceux qui en ont une qui tienne la route se manifestent !

Au Cambodge, tout le monde paye aussi bien en dollar qu’en monnaie locale, les riels.

C’est clairement au Cambodge que nous avons vu les plus jolies filles d’Asie du Sud-Est, et nous étions plusieurs à être d’accord.

C’est au Cambodge qu’il y a la plus grosse concentration d’ONG au monde. A chacun de faire un bon tri pour aller aider, car malheureusement, toutes ne sont pas honnêtes.

La mode du pyjama porté dans la rue ne vient pas de Paris, mais du Cambodge !

Les tuktuks sont différents des autres pays : ils ont fixé un système de remorque à l’arrière de leur moto, pour pouvoir tracter les carcasses des touristes ou des gens lambda.

Les Cambodgiens sont très fiers de leur crabe de Kep.

Ils adorent les pique-niques : les côtes, les mangroves, la montagne, chaque beau site est prétexte au pique-nique en famille.

Après l’Inde, ça faisait du bien de revoir des femmes travailler dans les boui-boui de rue et les magasins.

1 2 3 21