Home » Aventure » Cambodge » Sel, poivre et crabes

Sel, poivre et crabes

On avoue tout : nous avons voyagé au Cambodge en suivant les pistes touristiques. Cela s’est un peu imposé à nous, (faute de temps ??), (la saison ??), (des chaleurs de fou qui tenaient le pays au ralenti ??…). Mais malgré tout, nous avons pu poser le pied dans des endroits extras, être témoins de phénomènes naturels ou surnaturels (??), et faire encore une fois des rencontres inoubliables.

Kampot, c’est un peu la campagne au Cambodge. On prend le temps de faire une ballade à vélo dans les marais salants, on mange une gaufre coconut chez mamie, une petite baignade dans la rivière s’il fait trop chaud. Une ballade à moto permet de découvrir la station d’altitude de Bokor : c’est en fait une ancienne station climatique française qui a été abandonnée à 2 reprises, lors des conflits d’Indochine. Les colons français, ainsi que la haute de la société khmer, y venaient pour fuir l’air pollué de Phnom Penh et se détendre au Bokor Palace Hotel, à 1000 mètres d’altitude.

wpid-wp-1435708494246.gifPhotos Bokor Palace Hotel google images
www.rivercity.travellerspoint.com

www.break-fresh-ground.com

La légende raconte que le Bokor Palace Hotel (1925) servait également de casino ou abritait une salle de jeu. Apparemment, le seul casino dans le parc a été construit bien plus tard, dans les années 60.

Aujourd’hui, les environs de ce site et les vestiges de cet ancien hôtel font l’attraction de nombreux touristes. Et pourtant, par on-ne-sait-quelle folie, les autorités ont décidé de « kärcheriser » le bâtiment qui, abandonné, avait été adopté par la nature, faisant éventuellement l’originalité du site. Aujourd’hui, ce n’est que bloc de béton gris qui nous attend en haut. Pour peu que le temps soit maussade, prévoyez une corde. Trêve de cynisme : la ballade à moto est vraiment magnifique.

Voir la galerie Kampot

 

Kep, c’est un peu « the place to go » pour acheter du poivre de Kampot. Alors comme ça, ça n’a pas l’air logique. Mais on vous explique tout : le poivre de Kampot vient de la région de Kampot, dans laquelle se trouve la ville de Kep et ses nombreuses fermes de poivre. Nous en avons visité plusieurs histoire de faire une étude de marché et nous avons terminé avec celle de Christophe. Ce n’est plus Christophe qui s’en occupe, mais un papy allemand de 75 ans qui a décidé de changer de vie il y a 2 ans à peine. Comme quoi, tout est possible …

A Kep, on mange du crabe sur la plage. On passe commande et des femmes appellent leurs collègues qui promènent des paniers dans la mer. Là, on peut choisir combien de kilos on désire et d’autres femmes les font cuir directement dans un bouillon. A chacun de faire ensuite son petit marché sur les étalages voisins pour agrémenter le tout. Ne reste plus qu’à choisir un endroit, ce qui n’est pas le plus facile car les côtes de Kep sont très prisées par les Cambodgiens. C’est un peu leur côte d’Azur.

L’île aux lapins est une autre possibilité lorsque l’on est à Kep. Pas grand chose à en dire si ce n’est que c’est un petit paradis pour se reposer, nager et manger. Beaucoup de gens ne font qu’y passer la journée mais c’est bien dommage : à la nuit tombée, et une fois les générateurs éteints (qui fournissent l’île en électricité de 18h à 22h), le spectacle des planctons fluorescents commence. On met la main dans l’eau et c’est comme si nous étions dotés de supers pouvoirs. Bref, un grand moment !

Voir la galerie Kep

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *