Home » Aventure » Cambodge » Nature » Khokong, le cri du gecko

Khokong, le cri du gecko

Kho-Kong comme dirait notre ami le gecko sur une high-pitched (un ton aiguë). Notre arrivée à Khokong s’est faite de nuit et c’est bien sûr en arrivant à la guest house qu’on s’est rendu compte qu’un passeport avait été oublié à Kep. Et là, depuis votre bureau, votre maison ou votre piscine, vous stressez.. et bien nous aussi. Mais non ! Pas de panique : on est en Asie. Ici tout est facile et surtout possible. Vous avez juste besoin de quelqu’un qui fait l’aller retour. Vous en parlez autour de vous : le tour est joué. Avant même d’avoir eu le temps de s’inquiéter, le mec qui organise votre trek dans la jungle passe des coups de fil. Le conducteur du 4×4 qui vous emmène, a un mariage à Kep. Il doit s’y rendre le lendemain et rentre dans 2 jours. Voilà comment on part visiter le Cambodge en tout sérénité, pendant que quelqu’un se charge de récupérer votre passeport contre quelques petits dollars.

Vidéo partagée, désolé, elle n’est pas de nous mais elle est très bien

Bref, Khokong a été notre spot pendant quelques jours et on a adoré se promener dans ses alentours et plus loin. Un trek en jungle nous permet de rencontrer des français (oui on est partout), de voir ce qu’ils appellent des chicken run ??? Un insecte très étrange, assez féerique, même si le mot féerique ne semble pas pouvoir rimer avec insecte. Un instant, on se croyait dans un film de Tim Burton.

DSCF9122.resized
Un chicken run sur son arbre

Une fois arrivés au camping spot, des hamacs nous attendent pour passer la nuit, un feu et un repas digne d’un petit banquet, une sorte de bassin naturel avec une petite cascade, où l’on aurait pu tourner une pub pour un gel douche. Idéal après une bonne journée de marche dans la jungle. Et le problème de la jungle, contrairement à la montagne, c’est que vous pouvez en sortir sale de la tête aux pieds. On ne parle même pas de sangsues qui ont causé bon nombre d’hémorragies… soit disant c’est bon pour la santé, utilisées en médecine, etc, et bien on vous le dit : c’est aussi dégueu que cela peut paraître.

En dehors de ça, depuis Khokong, il est possible de faire de superbes balades à vélo dans la mangrove (très prisée des locaux pour les pique-niques ; ils adorent les pique-niques les Cambodgiens), de rencontrer des papys qui vous font du café glacé sur le bord de la route, de faire une sortie sur une île en bateau, mais ça, on ne l’a pas fait.

Mais pour nous et nos amis Julie et Victor, le meilleur est encore à venir…

 

Voir la galerie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *