Breuvages du Kirghizstan et du Tadjikistan

Autant vous le dire, on n’y boit pas que du petit lait !
Outre l’héritage soviétique de ces contrées (héritage surtout à base de vodka), tadjikes et surtout kirghizes adorent les boissons quelques peu…. étranges pour nos palais d’occidentaux.
Voici une petite liste non exhaustive :

Le Khumis:
DSCF4958.resizedAlors il y a bien sûr le Khumis, lait de jument fermenté, dont vous avez plus sûrement entendu parler chez les éleveurs de chevaux en Mongolie. Et bien ici aussi, c’est une véritable religion chez les nomades éleveurs de chevaux, et plus généralement chez la plupart des kirghizes.Yourte

Nous en avons dégusté dans tous les camps de yourtes par lesquels nous sommes passés. Et je dis bien « dégusté », parce que oui, nous avons aimé ça ! Ce qui n’est pas le cas de la plupart des touristes que nous avons rencontrés. Figurez-vous que nous y avons trouvé une ressemblance avec la gueuze ( bière belge) : sûrement dû au même système de fermentation. La qualité et le goût peuvent cependant être très différents. DSCF5301Les femmes vont traire les juments plusieurs fois par jour, et le rajoutent au fur et à mesure dans la poche à Khumis (en peau de bête pour les plus tradi, en plastique pour les autres). Le lait commence alors sa fermentation. La tradition est de s’en jeter plusieurs bols cul sec d’affilé, avant de commencer la discussion. Ça réchauffe un peu bien que ce breuvage n’atteigne que rarement les 5° d’alcool.
C est également  » très très bon pour le ventre »  comme ils disent… Nous on va dire que ça facilite grandement le transit… On en trouve également dans la plupart des commerces. Plein d’informations ici , sur ce très bon site que l’on vous conseille.

 

 

Les boissons à base de céréales fermentées :

Le Bozo (à base de grains de millet), qu’on  appelle  aussi « la bière Kirghize », et le Jarma (à base de blé ou d’orge) sont les 2 principales boissons à base de céréales fermentées.
Légèrement alcoolisées, un peu aigre et pétillant, il faut s’y habituer, mais ça a un certain charme.
DSCF5481.resizedCes boissons sont encore aujourd’hui fabriquées artisanalement dans les familles kirghizes, mais on les trouve également dans les rues de la plupart des villes kirghizes. En effet, le moustachu de la marque Choro, et ses gros bidons,  propose aux passants d’en déguster un petit verre dans la rue!

Le thé :
On en boit en permanence, du vert ou du noir, à vous de voir. L’eau n’étant pas potable, les locaux ne boivent que de l’eau bouillie, qu’ils parfument avec du thé.

Rien de bien étrange vous me direz, sauf que dans les montagnes, nous avons aussi pu goûter le fameux thé salé : du thé, du lait et du sel…. particulier, mais très revigorant!

La bière :
DSCF4104On en trouve partout, et c’est de la locale.  Ce sont pour la plupart des blondes très légères, mais tellement bonnes après une journée sous la chaleur. Et puis un jour au Tadjikistan, dans le nord du pays, nous avons eu cette magnifique surprise :

CAM00039

Bon, malheureusement, la surprise fut de très courte durée… C’est de la Duel en fait, une minable copie. Cependant, certaines brasseries s’essayent à des bières ambrées ou brunes : d’après ce qu’on a pu en goûter, ils n’ont pas encore trouvé la bonne recette… mais c’est sur la bonne voie.

 

La vodka :
Vodka.resized

Toujours et encore la vraie boisson nationale. Il y a un grand choix : du tord boyaux à moins de 1€ le litre, à la bouteille grand standing à 6€ le litre…. N’étant, ni Vivi ni moi, des amateurs de vodka, on n’a pas pu vraiment juger de la qualité…. On vous laissera donc vous faire votre propre idée.
La vodka est un vrai problème sociétal dans ces pays, et beaucoup d’homme en consomment…. en sur-consomment plutôt. Chômage et vodka, le duo gagnant…
Et toutes les occasions sont bonnes, comme au Tadjikistan, dans la vallée du Wakhan, où l’un de nos hôtes  me garantit qu’il fallait absolument que j’enchaîne les shots de Vodka salée pour soigner mon ventre… Le pire c’est que ça a marché !

Anecdote Vodka au Kirghizstan : En 2013, les forces de l’ordre ont découvert un pipeline clandestin qui suivait le cours d’une rivière, entre le Kazakhstan et le Kirghizstan. Ce pipeline transportait depuis X années de l’alcool de grain illégal. En effet, le Kazakhstan est un grand pays céréalier (ancien grenier à grains de l’URSS), et l’alcool de grains est moins cher à produire… Article ici.

Cognac :

Vous trouverez également beaucoup de cognac made in Kirghizstan. Pas grand chose à voir cependant avec un bon petit cognac de chez nous. Mais ne soyons pas trop chauvin : ça se laisse boire!
CAM00012
Nous avons aussi testé le Calvados de Bichkek ! Ils ont sûrement dû trouver le nom sympa, et ils ont recouvert des bouteilles de cognac avec cette étiquette…

A la vôtre!