Chengdu, la belle épicée

La ville de Chengdu est la capitale du Sichuan. Située au pied du plateau tibétain, ce point central offre de nombreuses possibilités pour les touristes curieux et qui ont le temps de s’évader quelques jours de la ville (articles à venir).

C’est, d’après les dires, la 4ème ville de Chine. Elle est considérée comme étant très plaisante à vivre. La rivière Brocart (Jin Jiang), qui traverse la ville, y est sans doute pour beaucoup. En effet, beaucoup de gens se regroupent sur les bords de celle-ci pour pratiquer danse ou arts martiaux. La population est assez jeune. Cela pourrait faire penser à une de nos grandes villes étudiantes.

La culture y est très présente : le Chuanju est l’Opéra Sichuan. Son humour l’a rendu très populaire auprès du public, ainsi que les changements de masques et les cracheurs de feu.

La cuisine Sichuan figure parmi les grandes du pays après la cuisine cantonnaise que nous connaissons en France. Cette cuisine est complètement différente : hot pot ou sortes de fondues de légumes et viande, souvent très épicée, noodles (pâtes de riz) revenues à la plancha avec légumes ou autres (courgettes, cœur de lotus, champignons, viandes marinées, aubergines, pommes de terre, tofu, etc…), quelques plats simples à base de bouillons de viande et de légumes, souvent beaucoup trop épicés, ce qui rend le plat difficile à manger, mais également d’autres plats plus complexes (articles à suivre) avec poulet, cacahuètes, légumes grillés au wok, le tout accommodé d’un mélange d’épices délicieusement travaillé, et bien d’autres recettes encore qui nous ont échappé.

Les maisons de thé sont aussi des endroits très prisés par les habitants. Ce sont de vrais lieux de rencontres et de jeu. Ici on ne fait que boire du thé. Rien à manger à l’horizon.

Chengdu est enfin connue pour son centre de recherches et parcs pour pandas géants et pandas roux.